Description

Arada (Petiveria alliacea)L'arada de son nom scientifique Petiveria alliacea est une plante herbacée à tige grêle de 0,50 cm à 1 mètre. Son nom utilisé en Martinique, « arada » vient d'une ethnie d'Afrique de l'Ouest dont de nombreux esclaves sont arrivés aux Antilles. Le terme « Petiveria » lui a été donné par Carl von Linné, un naturaliste anglais en hommage à un pharmacien anglais du 18ème siècle Jacques Pétiver.

L'arada est originaire du continent américain. Sa date d'introduction dans les Antilles n'est pas connue mais la plante se retrouve aujourd'hui partout sur le continent américain, du nord au sud en passant par les îles de la Caraïbe.

Le nom utilisé pour cette plante est différent selon l'endroit où se trouve. En Martinique, elle est appelée surtout arada mais vous pourrez aussi entendre, douvan nèg et zèb simityè (créole martiniquais), en Guadeloupe c'est sous les noms de danday ou douvan nèg (créole guadeloupéen) que vous la retrouverez, en Guyane c'est douvan-douvan ou radié-pian (créole guyanais), à Haïti c'est ave, feuilles ave ou herbe aux poules, à Trinidad et Tobago c'est mapurite (prononcé Ma-po-reete), ou gully root, à la Jamaïque c'est guinea hen weed, à la Dominique c'est koujourouk, enfin au Guatemala c'est apacín. En anglais, elle est surtout appelée anamu.

L'arada est une plante herbacée dont les feuilles alternes sont elliptiques, acuminées au sommet de la plante. Elle possède de petites fleurs verdâtres qui se regroupent aux extrémités des branches pour former de longs épis grêles de 10 à 4 cm. Son fruit est sec, il porte à l'apex (sommet ou pointe d'un organe) 1 à 6 soies crochues.

La plante dégage une forte odeur soufrée.

Vertus thérapeutiques

Arada (Petiveria alliacea)Les Amérindiens utilisaient l'arada dans la préparation du curare, un poison végétal paralysant et comme poison pour la pêche. Les Caraïbes la considéraient comme une plante médico-magique. Ils s'en servaient pour préparer des bains pour chasser les esprits maléfiques et pour renforcer la personnalité.

L'arada a gardé sa réputation d'être magique et aphrodisiaque et  est classé comme « plante de protection » (dans le spiritisme on dirait qu'elle confère une protection contre le mal). C'est ainsi que les pêcheurs s'en servent pour baigner leurs bateaux. Dans les années 1900, l'arada étaient vendue en pharmacie sous le nom de « racine à pipi ».

Elle servait comme insecticide et diurétique. Les feuilles aux vertus antispasmodiques était indiquées contre l'hydropisie, l'hystérie et la fièvre jaune.

De nos jours, les feuilles d'arada sont prisées pour leur caractère diurétique. Sa macération aqueuse sert à la préparation de bains de bouche pour soulager des maux de dents.

Le décocté des feuilles et des racines permet de soulager des douleurs rhumatismales. Le jus des feuilles fraîches écrasées est utilisé comme antiseptique sur les plaies ulcéreuses.

La forte odeur de la plante peut être utilisée pour éloigner des insectes des vêtements.

Attention, la plante a des propriétés abortives. Elle est donc à bannir chez la femme enceinte.

Comment la cultiver

Plante d'arada (Petiveria alliacea)Cette plante ne possède aucune difficulté pour être plantée aux Antilles ou dans les climats chauds humides. Elle ne supporte pas le gel et ne résisterait donc pas à l'hiver des milieux tempérés en extérieur.

Images